Route et accès.

Le Col du Portel.

Des 3 accès principaux à Quillan,2 ont été photographiés  le Col du Portel et la route d’Axat (dont la Pierre Lys. A retrouver dans “Les Gorges”)

Le Col du Portel. Ses lacets, la vue mais surtout la célèbre Tour de Ginoles y ont été pour beaucoup. Au début du XIXème siècle, la voie de traverse de la ville passait par la Rhode et le Pont Vieux, La Place, la rue de la Hille et le pont sur le fossé de l’ancien cours de l’Aude. Le vieux chemin du col du Portel empruntait la rue Berthelot, suivait le ruisseau du cagareil de la Jonquière et passait par le lotissement dit “Coste de Nébias”.

La route de Ginoles

La route de Puivert à Quillan

Le Col de Saint-Louis.

La route traditionnelle de Perpignan à Quillan franchissait le col Saint Louis par une route escarpée qui nécessitait de dételer les chevaux et de transporter leur chargement à bras d’hommes.

En 1839 le duc d’Orléans, en route pour Port- Vendres où il devait embarquer pour rencontrer le Dey d’Alger, constata cet inconvénient. Retardé par ce passage difficile sa suite dû pique-niquer à proximité du col (plaque commémorative).

A son retour il fit voter un texte autorisant le conseil général des Pyrénées-Orientales à construire un ouvrage à péage. Les ingénieurs résolvèrent la difficulté par un pont qui refranchit la route « en colimaçon ». Ce fut le premier ouvrage à péage construit après la Révolution.

Plus ancien: Le chemin de Carach.

Avant la création de la route de La Pierre Lys ( 1781) par l’Abbé Félix Armand et les habitants de Saint-Martin Lys et de Quillan, le Chemin de Carach était la seule voie entre Quillan et le Pays d’Axat, le voyage durant une bonne journée.

Ci-dessous, bon, on le prend de loin mais elle existe la route de Quillan.

Bon là aussi je prends de loin, mais toutes les toutes ne mènent-elles pas à Quillan?