Centre-ville Quillan

Vues de la Coustète, Du col du Portel.

La cuvette de Quillan, entourée de collines et des contreforts pyrénéens est propice aux vues générales sans avoir recours a des aéroplanes. Les photographes n’avaient donc qu’a gravir les sentiers pentus, avec leur appareil, qui devait tout de même peser bien plus que nos compacts actuels.

Quillan les vignes
Quillan vue de la Coustète.
Quillan l'Aude et le Pont Neuf.
Le Pont neuf plus foncée.
Quillan le Pont Neuf.
Les vignes de la Coustète
Quillan de la Coustète
Quillan
Vue de la Coustète
QUILLAN
Quillan, vue générale, Bitrague en fond.
Quillan vue générale. Vue du col du Portel

Vues du château, de Cancilla, de Carach

Vue générale.
Quillan vue générale
Quillan
L'église et le château. Certainement la même que la précédente,
Quillan, les usines De La Rue.
Le Vieux Quillan.
Quillan vue de la Hille
Les usines Bourrel, l'église et le château.

La ville basse

Le premier bourg, celui d’en haut, se blottit autour du château-fort contre la colline de Saint-Pierre, rive droite.

La vieille ville actuelle ou bourg d’en bas, naquit au XII ème siècle après les croisades de Simon de Montfort, des français du nord y ayant fait souche.

En 1826, Quillan était encore enserré dans la ceinture des remparts.

Au loin Capio et Saint Quirgue.
Le fleuve Aude et le Vieux Quillan.
Vue générale.
Panoramique. La minoterie Ormières.
Vue générale.
La Hille 2.
Vue générale.
Vue générale.
Quillan dans la brume des usines.

Cliché de la Pierre Gravée. André Marcel: « Quillan Histoire populaire ».

 

La croix du Couïrou.

La Croix du Couïrou a été érigée par la Confrérie des Pénitents Blancs.

Les Pénitents sont des catholiques, principalement des laïcs (qui ne sont ni des prêtre, ni des moniales ou des moines, ni des religieux ou des religieuses) qui ont choisi de vivre leur foi au travers de règles spécifiques.

Les Pénitents sont organisés en confréries d’hommes, de femmes ou mixtes et leur engagement est réversible. Contrairement à un ordre, chaque groupe est indépendant sous l’autorité de l’Évêque du lieu. Des systèmes de solidarité entre confréries se sont développés au cours des siècles sans remettre en cause leur indépendance.

Communautés de prière et d’entraide, leurs actions charitables annoncent les mutuelles de santé d’aujourd’hui. Le lien entre frères subsiste au-delà de la mort, les Pénitents enterrent leurs défunts (souvent dans leur chapelle jusqu’à l’interdiction des inhumations en milieu urbain), et prient régulièrement pour eux.

La Chapelle de Quillan se trouvait entre les rues Joseph Erminy (ancienne rue du Sault) et de La Mairie (ancienne rue Petite). on y entrait par un passage situé rue Petite qui débouchait sur une cour entrée de la Chapelle.

La Chapelle est aujourd’hui intégrée aux habitations et, jusqu’en 1885 on pouvait encore voir le clocher. Seule subsiste une pierre taillée.

 

La voie et l'usine Jean Bourrel.
Dépôt SNCF.
Vue du Couïrou.